" Le train de l'espoir "


Seule ligne de train entre Abidjan et Ouagadougou, l’Express parcoure 1 200 km, dont 625 sont en Côte d’Ivoire où la guerre civile a provoqué l’interruption du trafic en 2002. Depuis ce train fonctionne par intermittence - Principal débouché maritime pour des pays enclavés comme Le Niger, le Mali et le Burkina, ce train transportait quotidiennement, avant 2002, jusqu’à 350 000 tonnes par an d’hydrocarbures et des milliers de containers.
La société de transport ferroviaire, SITARAIL, a été créée en 1995 avec le groupe français Bolloré comme actionnaire de référence. Avec un capital de 5 milliards FCFA, SITARAIL prévoyait investir 40 milliards sur son réseau Abidjan-Ouagadougou-Kaya. SITARAIL, selon son directeur général Abdel Aziz Thiam, a dégagé en 2001 un bénéfice net de 2 milliards FCFA pour un chiffre d’affaires de 4 milliards. La société était en pleine croissance avec un million de tonnes de marchandises et 400 000 voyageurs transportés. Cette ligne ferroviaire construite en 50 ans, à partir de 1904, est au centre des relations qui se sont nouées entre deux pays enclavés, le Burkina Faso et le Mali, et leur accès à la mer, la Côte d’Ivoire. Aujourd’hui au centre du conflit ivoirien, l’« Express » continue de jouer son rôle de fil d’intégration entre les populations que tout rapproche mais que l’actualité oppose. Depuis, des tonnes de marchandises sont restées bloquées au port d’Abidjan.


Le photographe Bruno Requentel a voyagé dans ce train quelques semaines avant la crise ivoirienne et nous invite à partager ces clichés
.

www.photoredpoint.com-all rights reserved © 2006-13
free counters


"The train of hope"

Single train line between Abidjan and Ouagadougou, the Express travels 1200 km, of which 625 are in Côte d'Ivoire, where civil war has caused the interruption of traffic in 2002. Since the train runs intermittently - Major maritime outlet for landlocked countries like Niger, Mali and Burkina, this train carried daily by 2002, up 350,000 tons of oil and thousands of containers. The rail company, SITARAIL, was founded in 1995 with the French group Bollore as shareholder. With a capital of 5 billion FCFA SITARAIL plans to invest 40 billion on its network Abidjan-Ouagadougou-Kaya. SITARAIL, according to its director general Abdel Aziz Thiam, reached in 2001 a net profit of 2 billion FCFA for a turnover of 4 billion. The company was growing with one million tonnes of cargo and 400,000 passengers carried. This rail line built in 50 years, from 1904, is a central relationship that developed between two landlocked countries, Burkina Faso and Mali, and access to the sea, Côte d'Ivoire. Today the center of the Ivorian conflict, the "Express" continues to play its lead role of integration among people bound together in all but the current dispute. Since then, tons of goods were left stranded at the port of Abidjan.

Bruno Requentel photographer has traveled this train faew weeks before the Ivorian crisis and invites us to share these pictures.

back
Share